Acchla

Association pour la Connaissance de la Culture Historique Littéraire & Artistique


L'association

L'édito






1 2 3 12

Etudier l’histoire de l’art, c’est nourrir son âme. Non pas que la discipline a une quelconque accointance avec le religieux, mais elle est éminemment spirituelle. Prenez un tableau, Port avec l’embarquement de sainte Ursule de Claude Gellée. L’observateur est d’abord frappé par l’équilibre et les belles proportions que l’œuvre donne à voir. Après un temps méditatif, il comprend que le paysage monumental au lointain mystérieux où se couche le soleil revêt une dimension universelle, image du destin le plus noble de l’humanité. Prenez une architecture, la mosquée Sainte-Sophie à Istanbul. Construction byzantine et chrétienne, elle offre un volume intérieur étourdissant, exaltant l’hémisphère, gigantesque coupole héritière d’une grande tradition architecturale, perse autant que romaine, dôme universel sous lequel l’individu se recueille. Prenez une sculpture, la statue anthropomorphe provenant du village de Damagari au Mali réalisée au Xe ou XIe siècle par les Dogon dans le style Djennenke. Hermaphrodite, elle interroge sur nos origines et nous signifie que, dans leur complémentarité, la femme et l’homme ne sont qu’un et que, sorti du ventre de sa mère, l’humain est féminin. Contemplez un tissu, une tapisserie, un meuble, une céramique, un verre…, tous vous élèveront au-dessus des contingences matérielles.